Deadpool a pété un Cable

Tu connais très certainement l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide ? Alors accroches-toi c’est parti !

C’est toujours un risque de faire un numéro 2 quand le numéro 1 a eu beaucoup de succès. Pari réussi pour Deadpool ?

De quoi ça parle

Wade « Deadpool » Wilson rêve de paternité avec sa tendre Vanessa mais doit rejoindre les X-Mens pour une mission périlleuse qui ne se déroule pas du tout comme prévu et fait la rencontre d’un jeune mutant en colère, Russell, qui va bouleverser ses plans. Un certain Cable vient du futur pour régler ses comptes… Pas facile de faire un synopsis de ce film, car après tout on s’en fiche un peu de l’histoire… on veut juste voir Deadpool faire le pitre et raconter ses blagues salaces… ou pas…trop.

Ce deuxième opus, qui est cette fois réalisé par David Leitch (John Wick, 2014), ne possède pas le scénario le plus excitant d’Hollywood mais ce n’est pas pour son scénario qu’on aime le clown déguisé en sextoy (merci Cable pour cette punchline).

Moitié plein

Deadpool brise à nouveau le 4ème mur avec brio, et les blagues fusent comme des balles de kalachnikov. Les clins d’œil aux autres comics sont bien présents et réussis. DC en prend bien évidemment pour son grade, mais toujours avec finesse et un humour pas trop mal dosé, quoi que… (je reviendrai sur le dosage tout à l´heure). Ryan Reynolds est à nouveau parfait en Deadpool. Dans le rôle de Domino, un nouveau personnage avec beaucoup de charme, on soulignera la magnifique prestation de l’actrice germano-américaine Zazie Beetz.

Il y a également un personnage surprise, … mais c’est surprise donc chuuut…

Coté cascades et effets spéciaux, on reste sur les acquis du premier opus, mais certaines scènes de gun-fight valent vraiment le détour. Il m’est également impossible de ne pas parler des scènes post-générique (bah oui c’est un film Marvel, tu pensais qu´il n’y en avait pas ?). Elles sont, à mes yeux, les meilleures scènes post-générique de tous les films du MCU réunis, jusqu’à maintenant. Hilarantes, parfaites ,… et l’auto dérision est juste magnifique !! Assez parlé des points positifs, il est temps de passer aux sujets qui fâchent !

Moitié vide

Je parlais des bonnes prestations de Ryan Reynolds et Zazie Beetz,… mais le reste du casting c’est un peu le vide intersidéral. Josh Brolin, qui interprète Cable, joue de manière totalement monophasée durant tout le film et malheureusement ne rend pas honneur à son personnage. Pourtant le « Thanos d’Avengers » est introduit dans le film avec beaucoup de classe.

NEXT !

Vanessa,… le tendre amour de Deadpool : Comme dans Gotham (série TV de Bruno Heller) l’actrice Morena Baccarin est insipide, et aussi expressive qu’une truite pêchée dans le lac… Mais fort heureusement pour elle, le destin du personnage est l’élément déclencheur du film.

NEXT !

Oh ! un enfant dans un film, …. Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs… S’il y a bien quelque chose que je n’apprécie que TRÈS rarement dans le cinéma : c’est les gosses !… Surtout quand ils détiennent un des rôles principaux. Notre cher petit Néo-Zélandais Julian Dennison remporte le jackpot du vide.. L’acteur qui campe Russell est envahi par le médiocrité, et subit pendant 119 minutes. Mais il y a un point positif… c’est qu´il ne pourra que s’améliorer dans le futur…

Pour les autres, ce n’est pas forcément mieux.

Les X-Mens du pauvre sont de retour : Colossus et Negasonic. Si, sur Colossus je n´ai rien de particulier à dire (et aussi car je n’en ai pas envie), le cas de Negasonic est un défi trop élevé pour mes neurones. Pourquoi ce personnage ? Pourquoi tant de haine pour nous, spectateurs ? Déjà moyennement intéressante dans le premier opus, elle n’arrange pas son cas. De plus, on lui rajoute une petite copine insupportable répondant au nom de Yukio.

Pour conclure ce chapitre, j’aimerais revenir sur un personnage qui enflamme les réseaux sociaux en ce moment : Peter W.

Il m’est impossible de comprendre l’engouement pour ce personnage. Ce n’est pas drôle, c’est mal joué, c’est… vide. La raison de sa présence et de sa pertinence ? Il faut voir le film.

Mort… de rire

Dans Deadpool si tu n’aimes pas l’humour grotesque pipi-caca, ça a ne sert à rien d’aller le voir.

C’est ce qui fait le charme du personnage certes, et il faut avouer que l’humour utilisé par Ryan Reynolds est particulièrement bien maîtrisé … Mais… dans ce deuxième opus, certaines blagues tombent à plat, et parfois… trop c’est trop. Oui, Deadpool se nourrit d’humour et d’eau pas fraîche, mais dans certaines situations/scènes il est parfois préférable de ne pas en rajouter…

En conclusion, le film est loin d’être parfait mais il est tout de même bon. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, et malgré les côtés vides il y a dans la balance les côtés pleins.

J’ai personnellement préféré le premier qui traitait de l’origin-story du personnage et le scénario était un peu mieux travaillé. Deadpool reste un de mes personnages préférés, et si c’est le cas pour toi aussi, va voir le film sans hésiter… seul ou avec ta famille. Oui car c’est un film familial, et c’est même notre héros préféré qui le dit…

Gilles fait son cinéma, et qui a peut-être aussi pété son Cable.

© Illustrations: 20th Century Fox, Marvel Entertainement, Kinberg Genre et The Donners’ Company

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *