TEST Dissidia PS4… du fan-service plein la licence Final Fantasy !

Dissidia Final Fantasy NT (Test effectué sur PS4 PRO par Gaël Lopez)

Après avoir installé le jeu, téléchargé les mises à jour, nous voilà, encore une fois, lancés dans ce monde incroyable qu’est Final Fantasy.

Vous aurez à choisir la langue des textes et des voix, en incluant, bien entendu, la version originale qui donne un tout autre sens au jeu.

Et la voilà, la fameuse scène d’intro digne des plus grands jeux pondus par Square Enix. D’entrée, le ton est donné. On en prend plein la tronche autant avec un 1080 en 60 fps, avec une musique épique qui ressemble plus à un Dynasty Warrior qu’à un Final Fantasy, sûrement pour nous rappeler que nous n’allons pas nous attaquer à un JRPG, mais bien un jeu de combat.

Le jeu vous demandera alors de faire un choix (au hasard), parmi les sept invocations (chimères) qui vous soutiendront dans vos combats avec des effets visuels incroyables.

Que l’aventure commence !

Petite douche froide d’entrée, je me lance dans un combat et là, malheureux que je suis, je me rends vite compte que le passage par la case « Tutoriel » risque de m’être fort utile. Après avoir fait ce passage forcé, je dois bien avouer que cela m’a été bénéfique.

Quelques chapitres plus loin, nous voilà fins prêts à démarrer (enfin) l’aventure et là, seconde douche froide !!! Le mode « histoire » en ressort bien pauvre pour ne pas dire inexistant. On s’aperçoit donc très rapidement, à notre plus grand damne, que ce sera un jeu à 99% online (prévoir le prix pour le PS Plus).

Casting

Quel bonheur me direz-vous, de retrouver tous nos personnages préférés dans un seul jeu. Surtout pour quelqu’un comme moi qui prends un plaisir fou à jouer et rejouer avec tous ces persos qui ont bercé ma jeunesse, qui m’ont rempli les yeux d’étoiles.

Alors pourquoi ce sentiment de déception profond m’a-t-il envahi dès les premières minutes ? Serait-ce lié à la grande désillusion qu’a engendré la difficulté de m’approprier les mouvements et déplacements de mon personnage phare Squall Leonhart (Final Fantasy 8) ? Certes, je n’ai pas rencontré le même souci avec Cloud qui était parfait pour le novice que je suis.

Il faut soulever que sur les 28 personnages présents, tous n’ont pas les mêmes compétences ni caractéristiques. Et cela est bien dommage car pour les fans d’un certain personnage comme moi, cela peut-être la désillusion la plus totale. Nous retiendrons tout de même que la plupart des joueurs trouveront leur personnage fétiche qui leur permettra d’être de bons compétiteurs et de rincer l’adversaire à coup de grosses baffes dans le museau.

Graphismes

Dès le départ, le boulot est fait, la modélisation est incroyable, les couleurs sont d’une finesse déjà vue mais néanmoins diablement efficace. Résolution de 1080, 60 FPS, c’est tout de même la moindre des choses.

Oui mais pas à n’importe quel prix et dans le cas présent, le rendu est assez bluffant, la fluidité est au rendez-vous, et on a envie de retourner sur le champ de bataille pour voir les animations lorsque l’on invoque une chimère ou simplement lorsque l’on déclenche un combo sauvage visant à pulvériser notre adversaire.

Durée de Vie

A proprement parler, il n’y en a aucune, cela dépendra de vous, votre lassitude ou votre envie. Tant qu’il y aura des fans, de Final Fantasy et Dissidia, vous trouverez un adversaire à titiller, ainsi vous pourrez jouer quand bon vous semblera.

Ne comptez tout de même pas sur un mode solo, mais pour vous entrainer, vous aurez la possibilité de faire des combats à la chaine (sorte de mode survival) et ensuite jouer online.

Conclusion

Final Fantasy Dissidia NT, est un peu une surprise pour moi, car, je ne sais quoi en penser.

D’un côté, le plaisir que j’ai eu de retrouver tous ses personnages, est indescriptible, mais il y a aussi un sentiment d’inachevé.

Le combat en 3v3 est brouillon, autant dire que l’expression « ça part dans tous les sens » prends tout son sens. Et nous sommes relativement vite perdus dans la mêlée.

Si en plus nous avons un personnage que nous avons du mal à contrôler, le sentiment d’être dépassé est bien trop présent et peut provoquer une frustration intense.

Toutefois, en persévèrent un peu, ce sentiment peut laisser place à du plaisir, voir même de la satisfaction, d’avoir su dompter les difficultés imposées par le gameplay de certains personnages.

Ce jeu est clairement indiqué aux personnes qui aiment les défis, qui cherchent la difficulté et non pas seulement à revivre des émotions lointaines.

Points positifs

  • Graphismes, beaux et fluides
  • Musiques entrainantes
  • Un choix énorme parmi 28 personnages (6 de plus avec le DLC)
  • Des environnements très beaux mais quelque peu standards
  • Des heures et des heures à jouer online

Points négatifs

  • La grande différence entre la prise en main des personnages
  • DLC qui n’apportera, au final, pas grand-chose
  • Un sentiment de frustration parfois bien trop intense
  • Un vrai mode solo aurait été apprécié
  • Le manque d’émotion musicale que l’on ne retrouve que dans les Final Fantasy

NOTE FINALE    13/20

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *