Shin Megami Tensei: Strange Journey Redux, le retour du Pokémon pour grand!

Les origines du mal

Lors des festivités pour les 25 ans de la série Shin Megami Tensei (SMT), Atlus avait annoncé un nouvel épisode pour la saga, mais aussi qu’un autre projet était en développement. Début 2017, les développeurs annoncent que ledit projet est une version améliorée pour Nintendo 3DS de Shin Megami Tensei: Strange Journey, un RPG au tour par tour sorti en 2009 sur Nintendo DS. Si beaucoup de fans attendaient un remaster de Lucifer’s Call, fort est de constater que cet opus était bien attendu au tournant! Et le tournant arrive le 18 mai.

L’histoire de ce SMT commence alors qu’un phénomène étrange et sombre, nommé Schwarzwelt, commence à engloutir le pôle Nord et continue de s’étendre. L’envoi de sondes dans ce milieu hostile ne permet pas de déceler la nature de cette menace. Il faut donc envoyer des troupes d’élites de combat, équipés des dernières technologies d’armement, afin d’éclaircir ce mystère. Vous vous en doutez sûrement, vous faites partie de cette expédition.

Un RPG atypique

Si le scénario de départ est très convenu et résonnera aux oreilles des fans de RPG, ce qui choque ici est la nature des différents protagonistes. Fini les adolescents asiatiques aux cheveux colorés ou à la poitrine avantageuse, ici vous incarnez un homme tout ce qu’il y a de plus normal, coupe de cheveux militaire réglementaire comprise. Ce parti pris permet, à mon sens, de mieux s’identifier et s’immerger dans l’univers du jeu. Le côté plus mature du design et de son scénario lui confère un attrait non négligeable pour les gamers plus âgés. Le scénario se complexifie au fil du jeu et chacune de vos actions influencera l’histoire et déterminera votre alignement (neutre, angélique ou démoniaque). Ce facteur déterminera aussi la fin à laquelle vous êtes destiné, car plusieurs fins alternative peuvent être débloquées.

Le casting n’est pas très classique pour un RPG

A la découverte d’un nouveau monde

Vous débutez le jeu au moment où les véhicules militaires s’engouffrent dans le Schwarzwelt. Forcément rien ne se passera comme prévu et votre véhicule sera le seul à ne pas subir de dégâts irrémédiable. Votre mission sera donc de faire vos premiers pas dans une cave gelée et hostile afin d’y récupérer un maximum d’informations. L’exploration des zones du jeu se fait en vue à la première personne, les déplacements ne sont pas libre, il est uniquement possible d’aller en avant, en arrière, à gauche et à droite. Si cela peut s’apparenter à une contrainte, l’exploration se fait naturellement et ne gâche pas le plaisir de jeu.

Peu de temps après vos débuts, vous allez rencontrer la faune locale, plus ou moins hostile. C’est à ce moment que vous expérimenterez la grande force du jeu, le recrutement de démon ! Lors de votre aventure vous pourrez dialoguer avec vos adversaires afin de les convaincre de rejoindre votre cause. Votre alignement, votre générosité et vos réponse à leurs questions détermineront si, oui ou non, votre adversaire rejoindra votre équipe. Si le démon accepte de vous rejoindre, vous pourrez l’intégrer à votre équipe de combat. Trois de vos recrues peuvent être invoqués à vos cotés, il vous sera possible de changer de pattenaire en cours de combat mais cela vous coûtera un tour d’action.

Attrapez les tous !

Il faudra donc recruter au maximum de nouveaux démons pour augmenter votre puissance de frappe. Ensuite vous aurez la possibilité de les fusionner entre-eux afin d’en créer de nouveaux, plus puissants. De plus, ces derniers pourront hériter de certaines compétences de leurs formes originelles ! Pour les amateurs de collection, vous aurez besoin de capturer ou créer pas moins de 350 démons afin de compléter votre collection. Le petit plus sympathique concernant ces créatures sont leurs appartenance à différentes mythologie ou folklore. Ils sont par ailleurs accompagnés d’un petit texte explicatif expliquant d’où ils proviennent.

Quelques démons à recruter

La faiblesse des uns fait la force des autres

Le système de combat est un autre point fort du titre. Il s’apparente à un pierre-feuille-ciseau. Le combat se déroule au tour par tour, vous devez sélectionner les actions de toute votre équipe avant de lancer l’assaut. Si vous avez déjà expérimenté un SMT ou un Persona, vous savez que le nerf de la guerre est d’abuser des faiblesses de vos adversaires. Ici, deux types d’attaques physique peuvent être utilisée soit en utilisant votre épée, soit votre pistolet. De plus votre adversaire peut être sensible à un des éléments du jeu: feu, glace, foudre ou force. Deux dernières faiblesses peuvent être exploitées: l’utilisation des sorts de lumière et d’ombre. Ces derniers sont particulièrement puissants car ils permettent l’élimination pure et simple de votre assaillant. Bien entendu bon nombre d’alteration d’état bénéfiques ou handicapantes pourront aussi être infligées. Si vous touchez une faiblesse chez l’adversaire, vos autre démons effectuerons une attaque supplémentaire sur celui-ci. Une condition à cela tout de même, les membres de votre équipe doivent avoir le même alignement que vous, sinon rien ne se passera. Le choix de votre équipe sera donc primordial. Mais attention ! Votre avatar aura aussi des faiblesses que vos adversaires se feront un plaisir d’exploiter. Et prenez garde, si vous êtes mis K.O., c’est Game Over, même si vos équipiers sont encore vivants à vos cotés !

Méfiez-vous des démons mignons! Ils peuvent vous éliminer en un rien de temps!

La route est longue est difficile

On va pas se mentir plus longtemps, le jeu est dur, parfois un peu trop, surtout si l’on débute dans la série des SMT. Une équipe mal préparée, un mauvais choix lors d’un combat et vous serez annihilé par les adversaires rôdant dans le Schwarzwelt. En même temps c’est ce qui fait le sel de cette saga ! Cependant, Atlus à revu le système de sauvegarde dans les donjon ce qui implique que la progression sera légèrement plus facile dans cette réédition. Mais le challenge sera au rendez-vous si vous voulez voir le bout du tunnel et percer les mystères de cette nouvelle menace. Comptez environ 50 heures pour finir une première fois le jeu, mais cela peut vous prendre bien plus si vous voulez rassembler chaque créature dans votre équipe ou découvrir toutes les fins proposées.

Et alors quoi de neuf ?

Pour les joueurs ayant déjà traversé le jeu en long et large, de nouvelles fins ont été ajoutées, ainsi qu’un nouveau personnage, Axel, qui viendra grossir le casting du jeu. Une refonte graphique bienvenue (le jeu à presque 10 ans) a aussi été effectuée. L’apparition d’Alex promet aussi certaines modifications au niveau scénario, ce qui nous promet une expérience inédite. Attention tout de même, l’aspect graphique, les dialogues en anglais et la difficulté pourront rebuter certain. Mais le plaisir de « survivre » à un SMT est toujours présent. On souffre, on a peur mais on est tellement content d’avancer dans ce jeu qu’au final on en redemande!

Julien Chollet

© Illustrations: Atlus Co., Ltd.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *