Super Dragon Ball Heroes: Un premier épisode décevant

Annoncée en mai dernier, la série Super Dragon Ball Heroes s’est enfin dévoilée au travers de son premier épisode. Sachant que cet animé a une fonction de publicité long-format pour le jeu d’arcade éponyme, il ne fallait pas s’attendre à grand chose, mais les différents trailers avaient su faire monter la sauce au fil du temps. Avec un premier épisode nommé sobrement « Goku vs Goku », nous étions d’ailleurs en droit de nous attendre à quelques fulgurances… pourtant il n’en fût rien.  (Attention article 100% spoilers).

2018 est définitivement une année mouvementée pour les fans de l’oeuvre culte d’Akira Toriyama. Entre la fin de Dragon Ball Super qui laissa de nombreux grands enfants orphelins le dimanche, l’arrivée sur nos consoles du fantastique Dragon Ball Fighterz qui s’impose comme l’un des meilleurs jeux de combats de la génération actuelle et l’annonce d’un nouveau film prometteur, la licence se porte donc plutôt bien et s’offre même le luxe de proposer un animé promotionnel de Super Dragon Ball Heroes.

Véritable phénomène au Japon, Super Dragon Ball Heroes est un jeu d’arcade permettant aux joueurs nippons de scanner de nombreuses cartes à collectionner produites pour l’occasion afin que la borne génère à l’écran le héros choisi. Proposant un univers parallèle à l’histoire officielle, c’est l’occasion de redécouvrir de nombreux personnages de la saga avec de nouvelles transformations parfois bien incohérentes (Bardock, le père de Goku, pouvant se transformer en Super Saiyan 3 par exemple). Bien que méconnue par chez nous du fait d’absence de borne d’arcade sur le sol occidental, la licence est un véritable succès sur le territoire japonais. Depuis sa première itération, Dragon Ball Heroes,  la licence réunit près de 2 millions de joueurs, rapporte plusieurs milliards de Yens par an et s’est exportée avec succès sur la Nintendo 3DS, aujourd’hui place au petit écran. C’est d’ailleurs le 12 juillet prochain que sortira une nouvelle extension du jeu de carte nommée Universe Mission 3 et c’est sur celle-ci que s’appuie cette nouvelle série animée…

Du fan-service avant tout

Super Dragon Ball Heroes se distingue avant tout par un scénario totalement incohérent mais tout a fait justifié puisque nous sommes dans un univers parallèle à l’histoire écrite par Toriyama-Senseï. Dès les premiers instants de l’épisode, nous retrouvons le duo Goku-Vegeta entrain de s’entraîner avec Whis sur la planète de Beerus. Maï du futur déboule alors de nulle part et informe nos deux héros que le Trunks de sa temporalité a disparu (nous apprenons par ailleurs que celui-ci est venu s’entraîner auprès du Dieu de la destruction). C’est alors que débarque le futur ennemi de cette aventure, Fuu, dont l’allure nous indique ses mauvaises intentions dès son apparition. Il explique alors que Trunks est son ami (bien-sûr…) et s’est retrouvé enfermé sur la planète Prison. De nombreux combattants s’y seraient réunis et notre duo doit alors se dépêcher de partir vers leur nouvelle aventure, accompagné de l’ancienne membre du Gang de Pilaf.

En arrivant à destination, place à une bonne dose de fan-service puisqu’un second Goku apparaît alors et se transforme en Super Saiyan 4 à la vue de Fuu et l’attaque sans réfléchir. L’ennemi étant posté derrière notre trio, l’original croit être la cible et se transforme alors en Super Saiyan Blue pour confronter la copie. Autant dire qu’un tel duel est un véritable rêve de gosse. Voir les deux formes les plus puissantes de notre héros s’affronter annonçait alors un duel de prestige, mais il n’en fut rien. Comptez une petite, mais lente, minute pour balayer cette rencontre fantasmée par tous.

Nous apprenons alors que ces deux versions du personnage principal de Dragon Ball viennent de différentes dimensions. Celui que le jeu nomme Xeno-Goku est un membre de la Time-Patrol (Patrouilleurs du Temps, que les joueurs de Dragon Ball Xenoverse connaissent bien), il parcourt les différentes époques afin d’arrêter les criminels. Le vilain profite également de la fin du duel pour (enfin) dévoiler qu’il est derrière tout cela. Il a rassemblé de nombreux guerriers sur cette planète et va les faire combattre entre-eux, la seule manière de s’échapper étant de réunir les Dragon Balls confiées à d’autres guerriers (Xeno-Goku en possède une par ailleurs). Fuu disparait alors en annonçant le début de la bataille.

Les dernières minutes de l’épisode nous permettent d’enfin découvrir Trunks du Futur, qui se retrouve relâché dans une ville inconnue où il croisera le chemin du frère de Freezer, Cooler. D’autres futurs ennemis nous sont alors dévoilés lors des ultimes secondes durant lesquelles Fuu se trouve devant son ordinateur (nous pouvons apercevoir à l’écran quelques têtes connues comme Bojack ou Cold) et parle au sujet de ses expériences, le saiyan maléfique, Cumber.

Au terme de cet épisode, un constat est évident: Il est difficile de faire un scénario cohérent avec seulement huit minutes pour un épisode. Maladroitement amené, celui-ci ne brille pas par sa subtilité et reste terriblement factuel, accompagné de dialogues bien peu inspirés. Néanmoins, une fois les incohérences effacées de notre esprit, il faut avouer que les possibilités semblent totalement infinies au sein de cette nouvelle itération des aventures de nos héros. A l’image d’un jeu-vidéo (justement), les combats potentiels semblent incroyablement nombreux et Super Dragon Ball Heroes risque de nous réserver quelques rencontres bien surprenantes. 

Pour l’animation, on a fouillé les fonds de tiroirs

C’est graphiquement que ce premier épisode ce distingue, et pas par sa qualité. Le rythme du combat entre les deux Goku est terriblement lent et l’on était en droit d’en attendre bien plus pour un premier épisode. Les personnages ne sont clairement par crayonnés sous leur meilleur jour (exception faite du Super Saiyan 4, globalement magnifique), difficile en effet d’apprécier les traits dès que la  »caméra » s’éloigne des différents protagonistes. Dragon Ball Super n’avait pas forcément brillé de part son aspect graphique (malgré une nette amélioration dès la Saga Zamasu), mais Super Dragon Ball Heroes tombe encore plus dans la médiocrité. Nous retiendrons tout de même le magnifique caracter design de Xeno-Goku qui se distingue de part sa tenue particulièrement réussie et, surtout, son Nyoibo dans le dos, qui provoquera immédiatement le sourire chez les fans de la première heure. 

Cela s’explique néanmoins facilement, le film Dragon Ball Super étant en préparation, la plupart des meilleurs animateurs de la série étaient déjà bien occupés. Il fallait donc confier l’animation de cette nouvelle mini-série à ceux qui étaient restés sur le carreau. Seulement deux personnes étaient donc impliqués sur ce premier épisode, Yukihiro Kitano et Jin Inaba, de loin pas des poids lourds dans leur catégorie. Ils auront tout de même profité de la supervision de Tadayoshi Yamamuro, le principal Caracter Designer de la franchise Dragon Ball ces dernières années. Une aide sans doute bienvenue afin de sauver les meubles.

Sur un plan sonore, il faut bien avouer que cet épisode ne laissera aucun souvenir particulier. Le générique lui-même se révèle totalement quelconque et ne crée pas d’engouement pour ces futures aventures. Un comble (même si passer après l’excellent Genkai Topa x Survivor n’est de loin pas facile). Heureusement, les voix de nos héros sont là pour nous apporter un léger réconfort et retrouver cette petite bulle de paix et de bien-être que nous offre le visionnage d’une oeuvre Dragon Ball. Exception faite du seiyuu de Fuu, qui ne semble pas du tout adapté au design du personnage.

Un épisode largement en dessous des 9000 !

A l’heure de faire le bilan de cet épisode de Super Dragon Ball Heroes, il est difficile d’être totalement emballé par l’expérience. La durée extrêmement courte de l’épisode est bien-sûr décevante et n’excuse pas les mauvais points relevés plus haut, mais il faut bien prendre en compte qu’il s’agit d’une série promotionnelle et dont le but est de vendre encore plus de cartes. Voyez donc celle-ci comme une énorme publicité de plusieurs minutes pour un produit dérivé de l’oeuvre de Toriyama. Finalement, malgré l’énorme déception, c’est tout de même l’occasion de retrouver nos héros une nouvelle fois et de prendre quelques doses de Kamehameha avant la sortie du film en fin d’année. C’est aussi l’occasion de découvrir l’univers de Super Dragon Ball Heroes, qui s’est largement développé, et d’imaginer de futurs combats plus qu’intéressant. On nous tease d’ailleurs un combat entre le Saiyan Maléfique et Vegeto (qui nous réserverait un petit Super Saiyan Blue Kaïoken pour l’occasion) pour le prochain épisode, et il n’y a aucune raison de s’en priver.

Ce premier épisode restera donc une grosse déception, mais le plaisir de retrouver nos héros pour de nouvelles aventures est éternel et prend toujours le dessus sur la raison. Il nous tarde donc, malgré de grosses craintes, de découvrir la suite de Super Dragon Ball Heroes afin de pouvoir en tirer un bilan définitif au terme de la série.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *